Famille

Comment soigner le mutisme sélectif ?

Le 10 janvier 2022 — 5 minutes de lecture
mutisme sélectif

Le mutisme sélectif est une forme de trouble anxieux dans lequel la personne concernée ne s’exprime pas dans certaines conditions sociales. Il affecte tout le monde, mais plus souvent les enfants. Un individu porteur du mutisme sélectif a les mêmes compétences linguistiques et communicationnelles que les autres. Quelles sont les solutions possibles pour traiter le mutisme sélectif ?

Quelles sont les causes du mutisme sélectif ?


Très souvent, les mutiques peuvent communiquer facilement dans le contexte familial, mais une fois sorti de leur zone de confort, le mutisme apparaît. En effet, la personne est très souvent effrayée et panique au point de se sentir paralysée.

Le mutisme est un trouble qui provient très souvent des événements marquants de l’enfance. Il peut s’agir d’un changement d’école, des antécédents familiaux ou des expériences traumatiques. Les causes du mutisme ne sont pas encore bien connues, mais un lien a été établi avec l’anxiété.

Les symptômes du mutisme

Plusieurs comportements peuvent montrer que la personne est atteinte de mutisme sélectif. Le plus fréquent est une augmentation de l’anxiété, de la fréquence cardiaque et de la tension musculaire. Un mal-être et une nervosité s’installent lorsque l’individu côtoie certaines personnes. Il y a aussi l’incapacité de parler devant certaines personnes ou même de dire bonjour ou au revoir. Un sentiment de soulagement s’observe chez l’individu lorsqu’il s’éloigne de la situation. Dans d’autres cas, l’individu utilise les mains pour communiquer et évite le contact visuel dès qu’il n’est plus dans sa zone de confort.

Des symptômes physiques sont aussi observés chez les mutiques comme les maux de tête, douleurs à l’estomac, vertiges, diarrhée et essoufflement. Chez l’enfant, on observe également des signes de l’anxiété à l’âge précoce, des crises de colère intensifiée et des difficultés à dormir.

Quelles sont les solutions apportées ?

Il n’y a pas encore de traitement spécifique pour soigner le mutisme sélectif. Pour maximiser les chances de guérison chez l’individu, il faut un accompagnement. En effet, l’accompagnement est capital aussi bien pour l’individu que pour toute sa famille. De ce fait, contactez un professionnel qui pourra établir un diagnostic clair et correct sur ce trouble. En effet, il existe plusieurs autres troubles semblables au mutisme comme le trouble du spectre de l’autisme ou de l’apprentissage. Ce cas est surtout important à surveiller chez l’enfant.

Connaître le mutisme sélectif

Il est très important de connaître le trouble du mutisme chez l’enfant si vous êtes un parent. Il faut faire une analyse complète de ses activités quotidiennes et surtout des différentes couches sociales qu’il rencontre. En faisant cette démarche de compréhension, vous trouverez facilement des solutions et des alternatives pour l’amener à sortir de sa zone de confort. Apporter une réponse à leur anxiété sévère est la meilleure solution pour que les enfants arrivent à combattre leur mutisme.

Faire appel aux professionnels

Le professionnel vous aidera à trouver les mots justes et à répondre à vos inquiétudes. Il vous aidera également dans la détection des causes du mutisme. Ainsi, il vous apportera son aide pour soulager le mal. L’aide du professionnel est particulièrement utile si le mal est lié à des causes d’origine psychologique.

Les traitements psychologiques qui peuvent être utilisés pour le mutisme sélectif sont de deux formes. On a la thérapie systémique qui est axée sur la compréhension et la modification de la dynamique des diverses formes de relations (amitié, travail, famille, etc.). Cette dernière se caractérise par une recherche axée sur des solutions pratiques aux problèmes.

Il y a aussi la thérapie cognitivo-comportementale qui se fait avec le psychologue. Ce dernier propose des directives spécifiques qui réduisent petit à petit le degré d’inconfort que la personne ressent lorsqu’elle doit s’exprimer en face de certaines personnes. Ce type de thérapie est basé sur le fait que nos idées sont les causes de nos actes. Ainsi, avec une modification de nos actes, la situation qui nous affecte cessera d’exister.

Créer un environnement de sécurité

Dès que les individus souffrant du mutisme sélectif sont dans leur zone de confort, ils doivent sentir une certaine sécurité et suffisamment avoir confiance pour pouvoir se confier à leur entourage. Grâce à cette confiance, la communication sera plus facile pour les parents et les professionnels. Ainsi, ils tenteront de trouver la raison de ce mutisme.

Il est conseillé de joindre cet environnement de confiance à d’autres soutiens comme les groupes de soutien. Il faut surtout l’étendre vers des professionnels tels un soutien en milieu scolaire et une psychothérapie individuelle. Parler avec ces mutiques est important, car leur zone de confort (très souvent la maison) est le seul endroit où ils ne se sont pas dans le mutisme. En effet, le fait de ne plus communiquer est une manière pour eux de calmer leur anxiété lorsqu’ils sont dans une situation considérée comme anxiogène.

Pour les enfants, le fait de ne pas pouvoir s’exprimer seulement dans certaines situations sociales peut s’avérer très frustrant et créer ainsi de l’incompréhension. Ils ne restent pas consciemment muets et le fait de ne pas parler est une façon pour eux de se protéger comme ils le peuvent de leur anxiété sévère. C’est une opportunité pour eux de comprendre que ce n’est pas leur faute s’ils n’arrivent pas à parler dans ces circonstances. Il faut alors être sincère avec eux. Cette méthode basée sur la clarté des faits permet aux enfants d’être en confiance et d’être moins susceptibles à des crises d’angoisse.

Définir une stratégie de séparation

Les personnes atteintes de mutisme sélectif et surtout les enfants sont aussi très angoissées à l’idée d’être séparés de leurs proches. Cela est réel même si cela ne prend que quelques minutes. C’est tout à fait normal puisqu’ils n’arrivent à s’exprimer qu’avec eux. Pensez donc à une stratégie de « séparation » qui permettra à l’enfant d’évoluer de manière plus indépendante.

La méthodologie est simple et efficace, il suffit de leur donner « rendez-vous » de telle manière qu’ils comprennent qu’ils vont retrouver leurs proches. Utilisez de simples phrases telles que : « on se voit dans 10 minutes », « on dîne ensemble ce soir ». Ces phrases sont peut-être sans importance, mais pour eux, retrouver leurs proches les met en sécurité.

Le mutisme sélectif touche toutes les couches sociales surtout à cause des liens sociaux. Il faut alors un suivi professionnel et un accompagnement des proches pour en venir à bout. Ces suivis sont des traitements de différentes formes qui permettront aux personnes atteintes de sortir de leur zone de confort et de vaincre le mal.