Education

En quoi consiste la pédagogie Freinet ?

Le 10 janvier 2022 — 9 minutes de lecture
pédagogie Freinet

La pédagogie Freinet est une méthode d’enseignement mise sur pied par le Français Célestin Freinet pour démocratiser l’apprentissage. L’auteur a en effet approfondi ses réflexions sur la réforme Éducation Nouvelle pour proposer une démarche qui facilite l’acte d’apprentissage. Sa méthode prône entre autres l’expression libre des apprenants, leur autonomisation et une construction démocratisée des savoirs. Découvrez dans le détail en quoi consiste réellement la pédagogie Freinet.


Une pédagogie davantage centrée sur l’apprenant que sur le maître

La pédagogie Freinet encourage l’initiative de l’apprenant et le met en plus au centre de la construction du savoir. Autrement dit, Célestin Freinet remet l’enfant au centre de l’acte d’enseignement/apprentissage. Le maître devient à cet effet passif dans sa classe.

Une construction de savoirs basée sur l’élève

L’auteur sort du système de la pédagogie frontale qui considère que l’enseignant est le seul détenteur du savoir. Cette ancienne méthode qui ne rend nullement service à l’école formait au rabais. C’est donc pour corriger le tir que la pédagogie Freinet a été initiée. Grâce à cette approche participative, l’apprenant n’est plus un receveur passif. Pour l’auteur, il est question de prendre l’élève comme avant tout, un enfant et de lui transmettre les clés de la construction à partir de lui-même. C’est-à-dire, qu’il faut partir de ses propres savoirs pour construire de nouveaux connaissances, et ceci, dans le respect de son individualité.

L’enseignant est moins sollicité dans la construction de nouveaux savoirs

Dans cette nouvelle approche, l’enseignant se doit d’être un facilitateur. Il est en effet là, pour accompagner et guider. De plus, il apporte à l’apprenant tout ce qui lui manque pour parfaire les notions qu’il a découvertes par lui-même.

Pédagogie basée sur les supports éducatifs et pratiques

Freinet souligne qu’il est essentiel de recourir à certains supports pour enseigner. Il propose de ce fait, des supports éducatifs et pratiques à travers l’imprimerie et l’expérimentation à l’école.

L’imprimerie à l’école

Un des principes fondateurs de la pédagogie Freinet est l’expression libre par l’imprimerie à l’école. C’est en effet une pratique capitale pour conserver la trace des travaux présentés par les apprenants. La pédagogie Freinet atteste qu’imprimer un texte d’enfant aide à donner à celui-ci la même valeur que ce qui est produit par les adultes. Il peut alors maîtriser et suivre les règles orthographiques et syntaxiques. L’apprenant pourrait en plus chercher à apprendre ce dont il a besoin et parfaire davantage ses productions. Il y parvient tout en mettant en œuvre les stratégies d’enseignement/apprentissage avec l’apport du maître et de ses camarades.

L’expérimentation

Il faut avouer qu’avec la pédagogie Freinet, l’apprentissage est vivant et beaucoup plus souple. L’élève apprend en effet grâce à l’expérimentation et non par la reproduction de ce qu’on lui a inculqué. Cela se passe bien évidemment à travers la manipulation ou la concrétisation des séquences de classe. En réalité, dans cette phase de l’acte pédagogique, l’apprenant émet ses propres hypothèses, fait ses découvertes et construit enfin ses savoirs et savoir-faire. C’est cette étape qui donne d’ailleurs à la pratique de classe tout son sens.

Il faut par ailleurs préciser que l’expérimentation fait émerger certaines techniques d’éducation dont les plus courantes à l’école sont :

  • la classe-promenade,
  • le travail individuel,
  • le travail en groupe,
  • le travail par pairs, etc.

Ces techniques pédagogiques permettent à l’élève d’entretenir son esprit expérimentateur pour le laisser grandir sereinement.

Une pédagogie qui encourage l’expression personnelle et collective

Si l’apprenant doit se rapprocher du monde extérieur, cela implique forcément qu’il a une situation problème à résoudre.

L’apprenant établit des échanges avec l’extérieur pour trouver des solutions

Un questionnaire d’enquête ou une explication à trouver à un fait de la société peut faire objet d’une sortie. Cette recherche doit clairement le conduire vers des personnes ressources.

En effet, les apprenants établissent une communication avec leur milieu environnant, observent des phénomènes et font des analyses libres. Souvent, ils ont l’occasion d’aller à la rencontre des personnes ressources pour des échanges sur des sujets de recherches. Cela leur permet de faire des débats et de restituer le travail. Il faut souligner par ailleurs que les fruits de ces enquêtes sont généralement consignés dans le journal de classe.

En outre, la correspondance scolaire permet aussi cette diffusion des savoirs acquis en classe et la découverte d’autres milieux par l’échange écrit.

Ses créations et productions sont valorisées

La communication avec des spécialistes ou des passionnés en vue de rédiger un exposé est à tout point de vue fondamental pour l’apprenant. Il devient l’auteur de paroles, de textes, de dessins, de gestes et autres dans un environnement qui favorise son esprit critique et sa créativité. La construction de textes et dessins libres est en effet pour l’enfant, l’occasion de mettre en application les règles d’écriture en cours d’acquisition.

 

La pédagogie de Freinet est une approche coopérative et formatrice

En plaçant l’élève au centre de la construction de son savoir, Freinet favorise ainsi le travail coopératif et l’évaluation formatrice. C’est sans nul doute une réforme majeure pour le système éducatif national.

Une pédagogie coopérative

Grâce à l’approche Freinet, la coopération à l’école est en effet fluide. Elle se fait au moyen du tutorat, du travail de groupe, du parrainage, et de la prise d’une charge de responsabilité. Cela évite en outre que les élèves soient renfermés, travaillant seul dans leur coin comme c’est le cas dans la pédagogie traditionnelle.

Par ailleurs, cette méthode basée sur l’entraide et la coopération aide bien le maître à maintenir une excellente cohésion au sein de la classe. Il y arrive d’ailleurs en tenant absolument compte des spécificités de chaque apprenant.

L’évaluation formatrice

La méthode Freinet encoure également l’évaluation formatrice dans les pratiques de classe. C’est en fait une évaluation qui a lieu généralement durant le processus d’enseignement/apprentissage. Elle favorise le progrès de chaque élève en indiquant de façon précise la nature des erreurs et lacunes de celui-ci. Ainsi,, l’enseignant peut procéder de plusieurs manières différentes pour apporter de l’aide à l’apprenant. Par ailleurs, la meilleure façon d’aider les plus faibles selon la pédagogie Freinet consiste à proposer des activités de consolidation de connaissances. Ces mesures aident les élèves à surmonter leurs difficultés d’apprentissage et élever leur niveau. En dehors des activités de consolidation, le maître peut prévoir des exercices pour aider les apprenants à acquérir davantage de savoirs.

 

Une pédagogie ouverte sur la vie et qui prône l’autonomisation

La pédagogie Freinet permet de construire ou de former un citoyen de type nouveau. Elle participe en outre à l’ouverture de l’école sur la vie et facilite l’autonomisation de l’homme.

L’école ouverte sur la vie

L’école étant le milieu le plus fréquenté par l’apprenant, elle doit être de ce fait, rattachée à son environnement. C’est justement pour cette raison que le syndicaliste Freinet condamne l’apprentissage du savoir par des manuels inadaptés, etc. Il souhaite au contraire développer l’ouverture de l’école sur l’environnement social et naturel. Une école ouverte sur la vie qui permet de se servir des faits tirés du quotidien des élèves pour l’acte pédagogique. Des questions vives dans l’ordre du social, du culturel, de l’économique, de l’histoire et de la politique sont très essentielles. Cela permet d’adapter les contenus de formation aux réalités de l’environnement immédiat de l’élève.

La responsabilité et l’autonomisation de l’enfant

La pédagogie Freinet ne permet pas seulement à l’enfant de se socialiser. Bien plus, elle l’aide à se responsabiliser pour devenir autonome. C’est d’ailleurs pour cela que chaque apprenant est valorisé dans son travail. Il faut ajouter que cette responsabilisation doit se concrétiser au moyen d’outils tels que l’animation d’un journal scolaire et la création d’articles.

Par ailleurs, en plus de la responsabilisation, l’école doit l’aider à devenir autonome sur tous les plans.

Il ressort de tout ce qui précède que la pédagogie Freinet est une approche qui diffuse des valeurs démocratiques au sein du système scolaire. L’enseignant n’est plus de ce fait, le seul détenteur du savoir. Son approche est plus inclusive et l’effort de l’apprenant est de fait fortement valorisé.