Education

Ma fille de 3 ans a des problèmes d’adaptation à la crèche

Le 4 février 2021 — 1 minute de lecture

L’intégration des services de garde éducatif constitue pour les enfants, une expérience qui apporte bien de modifications à leur quotidien. Ces derniers passant d’un milieu sécurisant qu’est leur maison à un milieu qui leur est totalement inconnu qu’est la crèche, il leur faut un certain temps pour s’adapter. Mais ce processus ne réussit pas pour tous. Il arrive en effet que plusieurs d’entre eux présentent des problèmes d’adaptation. À quoi cela peut-il être dû ? Quelles sont ses conséquences et comment réagir ?

Comment se passe la période d’adaptation dans une crèche ?


Votre fille de trois ans qui entre nouvellement à la crèche fait face à un monde nouveau. Elle entre dans un univers qui lui est totalement inconnu, alors qu’elle était, il y a quelques instants, entourée des personnes avec lesquelles elle se sentait le plus à l’aise, en sécurité. Elle fait donc face à d’autres réalités : s’habituer à ce que des personnes inconnues prennent soin d’elle, et s’amuser avec des enfants de son âge qu’elle ne connait pas. Tout ceci demande un certain temps pour s’adapter. Ce dernier dure normalement un mois au maximum, mais peut être influencé par l’âge et le tempérament de votre fille. Il peut donc arriver qu’elle s’adapte plus lentement.

Tous les enfants sont uniques en leur nature. Chacun d’eux a donc une manière propre à lui de se comporter dans sa période d’adaptation. Leurs réactions s’organisent généralement en quatre étapes.

  • la découverte des lieux,
  • la confrontation avec la réalité,
  • la sensation d’insécurité,
  • l’acceptation.

La découverte des lieux

L’ environnement au sein d’une garderie est ce qu’il y’a de plus chaleureux, stimulant. On y retrouve des enfants par-ci, des jouets par-là…Tout ceci fascine l’enfant. Il est parfois excité au point où il paraît indifférent lorsque les siens viennent le chercher le soir.

La confrontation avec la réalité

Une semaine environ après, le voile des nouveautés tombe ! Il prend conscience, si vous ne le lui aviez pas expliqué auparavant, et vous auriez d’ailleurs dû le faire, qu’il reviendra tous les jours. Commence alors une période d’opposition de venir à la crèche qui se manifeste par des pleurs et un désintérêt pour le jeu, ses amis et les activités quotidiennes.

La sensation d’insécurité

Maintenant qu’il est confronté à la réalité des choses, ses journées deviennent très longues. Il se demande si ses parents ne l’ont pas abandonné. La manifestation la plus évidente du sentiment d’insécurité grandissant en lui est le fait de pleurer intensément lorsque ses parents l’abandonnent le matin. Il refuse de faire sa sieste, de manger.

Comprenez donc que ce type de réaction est tout à fait normal. Il est même prévu que votre enfant se comporte de la sorte deux semaines environ après son intégration. Mais il doit laisser place deux à trois semaines après à la dernière étape qu’est l’acceptation.

L’étape d’acceptation

Votre enfant commence par apprivoiser son éducatrice et s’attache à elle. Il se sent désormais en sécurité en sa compagnie et peut s’amuser avec ses amis. Cette étape sonne alors le glas de la période d’adaptation. Son absence signe alors ce qui est caractérisé ici de problème d’adaptation . Pourquoi votre fille a-t-elle du mal à s’adapter à la crèche ?

 

Les causes du problème d’adaptation de votre enfant à la crèche

Plusieurs raisons peuvent expliquer le problème d’adaptation que connaît votre enfant. La première d’entre elles est un éventuel changement qui survient dans sa vie. Ainsi, un enfant bouleversé par un certain nombre d’événements est beaucoup plus prédisposé à s’adapter difficilement à la crèche. L’arrivée d’un autre enfant, le divorce de ses parents, le décès de l’un de ses parents proches… sont autant de situations qui peuvent affecter le comportement de votre enfant au sein de son service de garde. Il voit en ce dernier, un lieu non sécurisant pour lui qui, déjà en dehors, est troublé. La crèche ne vient alors que potentialiser son inconfort.

Parallèlement, votre enfant peut souffrir d’une phobie sociale. Son entrée à la crèche devient donc stressogène pour lui. Cette anxiété née depuis le jour devient permanente et d’intensité croissante, à l’origine d’un souci d’adaptation à son nouvel environnement. Le manque de sommeil est également incriminé de provoquer un résultat identique au décours d’un mécanisme semblable.

Par ailleurs, votre enfant pourrait également souffrir d’un trouble de la communication. Il éprouve alors une difficulté soit pour se faire comprendre ou pour comprendre ce que disent les autres. Cela crée  en lui  une frustration qui l’amène à s’enfermer, s’isoler des autres. Par transposition à la situation de la crèche, l’enfant se trouve dans un milieu plein d’inconnus. Il ne pourra donc pas s’ouvrir à eux. À la longue, il ne pourra pas s’adapter, du moins pas facilement.

Enfin, un enfant avec des troubles psychiatriques peut avoir des difficultés à s’adapter à sa crèche.

Les conséquences du problème d’adaptation de votre enfant à la crèche

Un enfant qui a du mal à s’adapter à sa crèche devient une potentielle menace pour les autres. Il devient d’une part agressif envers ses compagnons, insultant, bagarreur. D’autre part, il trouble la quiétude de ses pairs de par ses cris et pleurs. Il ne suit pas bien les enseignements et perturbe  leur déroulement. Aussi, peut-il arriver qu’il s’oppose par son silence. Ceci constitue alors une situation pour laquelle il faut trouver une solution au plus vite, les répercussions à la longue pouvant être fâcheuses pour lui.

Comment régler le problème ?

Les problèmes d’adaptation d’un enfant à sa crèche s’améliorent généralement lorsque les parents collaborent bien avec son éducatrice. Cette collaboration constitue donc l’élément le plus important de la prise en charge de votre enfant. Approchez cette dernière au plus vite et discutez ouvertement de ce qui ne va pas. Chacun de vous deux possède en lui une solution qu’il devra accorder avec celle de l’autre. Une fois que vous avez fait le point de ce qui ne va pas, chacun devra s’efforcer de son côté de trouver une solution au problème, vous à la maison et l’éducatrice à la crèche. L’éducatrice mettra en place un plan d’intervention pour rendre synergiques vos actions. Quant à vous à la maison, ne blâmez pas votre enfant. Essayez de lui faire prendre le contrôle de lui-même ! Discutez avec lui, rassurez-le ! Au maximum, l’aide d’un professionnel comme un orthophoniste, un psychoéducateur, un pédopsychiatre…peut s’avérer nécessaire.

Ainsi, plusieurs raisons peuvent expliquer le fait que votre enfant ne s’adapte pas bien à la crèche. Il convient pour l’aider, que vous discutiez de son cas avec son éducatrice. De la qualité de cette collaboration va dépendre l’issue du problème. Éventuellement, vous pouvez vous faire aider par un professionnel.