Education

Tout savoir sur le bac pro

Le 11 avril 2021 — 9 minutes de lecture
le Bac Pro

Le bac pro se distingue des autres bacs en de nombreux points, principalement sur les enseignements proposés. En effet, en bac pro, les cours sont axés sur de la pratique d’un certain travail. Mais en plus, l’orientation à l’issue de ce bac n’est pas la même. Nous traiterons donc du bac pro de façon complète, en répondant à toutes vos interrogations concernant cette filière.

 

Le bac pro : qu’est-ce que c’est ?

Le bac pro est un diplôme qui s’acquiert à la fin du lycée, après plusieurs épreuves. La filière de bac pro dure 3 ans : elle se compose d’une seconde, d’une première et d’une terminale. Si vous intégrez un bac pro après un CAP, alors le bac pro ne dure que 2 ans. Il existe de nombreuses spécialités, dans des filières très différentes : services, santé, aménagement, gestion ou encore maintenance… Les bacs pros ciblent un secteur de métiers (par exemple le bac pro métiers du commerce et de la vente mène à un métier du secteur de la vente).

 

Le bac pro : Rejoindre un bac pro

Le bac professionnel se déroule à deux endroits :

  • En lycée professionnel, avec un enseignement classique
  • En CFA, pour une voie en apprentissage, avec des modalités différentes selon les établissements (deux semaines de cours, puis deux semaines en entreprise par exemple).

La voie en apprentissage ou en alternance permet d’acquérir non seulement des notions théoriques par les cours proposées, mais en plus de l’expérience et du savoir au sein d’une entreprise, ce qui est idéal si vous souhaitez intégrer une entreprise après obtention du bac ou concrétiser votre projet professionnel.

Pour rejoindre une classe de bac pro, il faut s’inscrire dans un lycée professionnel ou bien dans un CFA. SI vous avez déjà passé un CAP, le cursus du bac pro ne dure que deux ans.

 

Les épreuves du bac pro

Les CCF

Les CCF (ou Contrôles en Cours de Formation) sont des contrôles comptant pour le baccalauréat qui, comme leur nom l’indique, sont passés durant la scolarité. Il y a plusieurs CCF au cours de la scolarité au lycée. Les CCF sont passés à des dates très variables, puisque c’est le professeur d’une matière concernée par les CCF qui choisit la date de l’épreuve pour ses élèves : il se doit de juger le niveau de la classe et d’attendre que les élèves soient, selon lui, prêts à passer l’épreuve.
Les sujets sont choisis par les professeurs, les évaluations étant théoriques et pratiques, afin de vérifier les capacités des élèves. Les CCF portant sur les matières les plus importantes de la spécialité, les coefficients sont élevés : il faut donc travailler assidument pour s’assurer d’avoir une bonne note.

Les épreuves communes

Les épreuves communes concernent toutes les spécialités du bac pro. Elles ont lieu à la fin de la terminale ou bien au cours de la scolarité selon la matière et concernent les matières suivantes (les coefficients sont affichés entre parenthèses) :

  • Français (2,5)
  • Histoire-géographie et éducation civique (2,5)
  • Economie – Gestion (1)
  • Economie – Droit (1)
  • Prévention Santé Environnement (1)
  • Arts appliqués et cultures artistiques (1)
  • Education physique et sportive (1)

Si les coefficients peuvent sembler peu élevés, le nombre d’épreuves confère tout de même une certaine importance à ces évaluations.

 

Obtenir une mention

Selon la note obtenue au baccalauréat, le candidat peut obtenir une mention.
• Si la note obtenue se situe entre 12 et 14, l’élève obtient la mention « Assez bien ».
• Si elle est entre 14 et 16, le candidat obtient la mention « Bien ».
• Si la note est supérieure à 16, la mention « Très bien » est délivrée.

 

La bourse au mérite

La bourse au mérite est délivrée aux élèves boursiers dans l’enseignement supérieur ayant obtenu la mention « Très bien » au baccalauréat. Elle est d’un montant de 900 € versée au cours de la première année dans l’enseignement supérieur.

 

Quelle orientation à l’issue du bac pro ?

Après avoir obtenu un bac pro, certains préfèrent poursuivre leurs études afin d’accéder à un métier plus technique, tandis que d’autres choisissent d’intégrer la vie active. Voici les voies d’orientation les plus pertinentes à l’issue du bac pro :

Vie active

Trouver un métier à l’issue du bac pro est un bon moyen de s’assurer un salaire tôt et d’arrêter sa scolarité puisque le diplômé dispose d’une qualification professionnelle. Toutefois, les métiers intégrés directement après le bac sont souvent des métiers peu rémunérés.

  • Les BTS
    Les BTS (brevet de technicien supérieur) sont des diplômes se préparant en deux ans. Les domaines sont très variés et ils permettent d’obtenir une qualification utile pour la vie active. Ces diplômes sont donc idéaux pour des personnes souhaitant un minimum de qualification postbac sans toutefois partir dans de longues études.
  • L’université
    L’université permet de passer une licence, professionnelle ou non. Toutefois, les licences sont souvent différentes de la formation du bac pro : heureusement, il est possible d’accéder à des remises à niveau ou bien à un aménagement de la licence sur 4 ans selon l’université, pour optimiser les chances de réussite. Les licences professionnelles sont plus adaptées.
  • Les BUT
    Les BUT (Bachelor universitaire de technologique qui remplace le DUT) constituent un bon choix pour la poursuite d’études après un bac pro. En effet, un BUT s’obtient en 3 ans, au sein d’un institut universitaire de technologie (IUT). Si la plupart des IUT sont fréquentés par des bacheliers généraux ou technologiques, il est possible d’en intégrer un après un bac pro, en bénéficiant notamment d’une remise à niveau et de certaines adaptations.
  • Les CPGE
    Très peu communes pour un bac pro, les CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) préparent l’entrée à de hautes écoles. Les écoles et secteurs concernés sont très variables.
    Entrer en CPGE à l’issue d’un bac pro est un choix peu judicieux, car l’écart de niveau est particulièrement important avec les autres élèves venant principalement de bac général. Le diplômé du bac pro est donc amené à fournir énormément de travail et emmagasiner beaucoup de savoir pour espérer rejoindre une école.

FAQ

Quel salaire pour un bac pro ?

Réaliser son bac pro en alternance est un bon moyen de gagner un petit salaire, ce qui est motivant.
Un élève étant en formation en alternance perçoit environ 800 € par mois, mais ce chiffre varie en fonction de plusieurs paramètres notamment l’âge de l’élève.

Quel est le niveau d’un bac pro ?

Un bac pro est un diplôme national qui s’acquiert au terme de trois années de lycée, ou deux si l’élève a déjà un CAP ou un BEP. Il est reconnu comme une qualification professionnelle et permet donc de trouver un emploi avec une rémunération suffisante.

Quelle est la différence entre le bac pro et le bac général ?

Le bac professionnel est une formation différente du baccalauréat général. En effet, dans un bac pro les enseignements sont professionnels et donc axés sur les matières pratiques ou théoriques qui concernent la spécialité du bac, tandis que le bac général se compose de matières plus générales.
Outre les cours professionnels, le bac pro mène à des études courtes (bac +2 ou +3), tandis que le bac général offre la possibilité d’en réaliser de plus longues. Les métiers et débouchés ne sont donc pas les mêmes.

Quel est le bac pro le plus demandé ?

Le bac pro le plus demandé est le bac pro comptabilité, suivi de près par le bac pro Gestion Administration. Ces deux bacs peuvent offrir des débouchés dans de nombreux secteurs : administration, secrétariat, comptabilité, vente….

Quels sont les métiers avec un bac pro ?

Les métiers avec un bac professionnel sont directement liés à la formation reçue et donc au savoir acquis : un bac pro gestion administration mène aux métiers touchant à la gestion, notamment dans le secteur public.
Les métiers à l’issue du bac professionnel dépendent donc totalement de ce dernier.

 

Pour conclure

Le bac professionnel est une formation de qualité transmettant de nombreux acquis. Il permet notamment de trouver un emploi rapidement dans des domaines très variés, en réalisant des études plutôt courtes. Ce diplôme est idéal pour des personnes n’étant pas attirées par le domaine scolaire et préférant travailler tôt. Toutefois, il est important de bien réfléchir avant de s’engager dans la voie professionnelle car la poursuite d’études peut être parfois difficile selon les choix d’orientation.